Bande annonce The World’s End

Standard

world's end

Après les excellents Shaun of the Dead et Hot fuzz, qui ont respectivement inventé la comédie de zombie et redynamisé la comédie policière, Simon Pegg, Nick Frost et Edgar Wright reviennent avec The World’s End, dernier volet de la Cornetto trilogy.

Histoire d’un pub crawl épique qui vire au surnaturel, The World’s End s’annonce comme une version délirante d’Invasion of the Bodysnatchers. 

La conclusion de la trilogie sera-t-elle au niveau de ses illustres prédécesseurs? Réponse au mois d’août.

When you're strange – Un documentaire sur les Doors

Standard

Exclusivement basé sur des images d’archive tournées entre 1966 et 1971, When you’re strange retrace l’histoire du groupe mené par Jim Morrison jusqu’à la mort du chanteur en juillet 1971 à Paris.

Le film est signé Tom DiCillo, un réalisateur qui fut au début de sa carrière le directeur photo de Jim Jarmush. La narration du documentaire est assurée par nul autre que Johnny Depp.

La bande-annonce:

Et un extrait du film:

Four Lions : une comédie sur des terroristes islamistes

Standard

Réaliser un film sur un sujet qui ne prête en général pas à rire, c’est le pari que s’est fixé Chris Morris avec Four Lions, une comédie sur quatre terroristes islamistes qui préparent un attentat à la bombe.

Le film, qui vient de sortir au Royaume-Uni, a été bien reçu par les spectateurs (8,4 sur 10 sur Imdb) et par la critique.

Peter Bradshaw, qui a donné au film quatre étoiles sur cinq, écrit dans le Guardian :

[Le sujet] n’est pas traité avec ce respect mêlé de peur et de stupéfaction que l’on trouve normalement dans les films dramatiques ou aux informations, mais plutôt avec une sorte de joyeux mépris. C’est un fil dans lequel les kamikazes ne sont pas des guerriers-martyrs, ou des ennemis puissants qu’il faut craindre et haïr, mais de ridicules bons à rien. Dans la lignée de Chaplin qui parodiait Hitler, Chris Morris décrit un mouvement violent composé d’imbéciles et d’abrutis. Dans ce film, tout le monde est stupide. Les terroristes sont stupides; les policiers sont stupides : même le kamikaze intelligent dont la femme et le fils sont adorables est stupide : il est le plus stupide de tous.

Ci-dessous, la bande-annonce :

Dans une entrevue dans le TimesOnline, Morris explique qu’il sait pertinemment que le fait d’”humaniser” des kamikazes va sembler indécent à bien des gens. Morris précise que ce projet a débuté cinq ans auparavant

“en réaction à la guerre de mots qui se livrait autour du problème du terrorisme et du conflit idéologique. Je voulais faire quelque chose qui puisse communiquer en dehors de tout ça. Communiquer des blagues, quelques idées et peut-être un point de vue pertinent, le tout d’une façon totalement différente. Alors j’ai passé beaucoup de temps avec des gens qui pratiquent la foi [musulmane], pour comprendre à quoi leurs vies ressemblent et ce que cette foi signifie pour eux. Il y a un fossé entre eux et le petit groupe de gens qui ont des idées extrémistes, qui sont souvent au départ des idées politiques avant d’être des idées religieuses. J’ai parlé à des étudiants, des videurs, des banquiers islamiques, tous les gens que j’ai pu rencontrer.”

Morris a fait beaucoup de recherche sur le terrorisme et, à sa grande surprise, il est tombé sur des situations plutôt humoristiques. Il raconte par exemple l’histoire de ces jihadistes yéménites qui voulaient faire exploser un bateau de guerre américain à l’aide d’une embarcation chargée d’explosifs. À 3 heures du matin, ils se sont réunis sur le quai, ont mis leur bateau à l’eau, l’ont rempli d’explosifs et il a coulé.

« À ce moment, explique Morris, je me suis dit « Ok, quelle tête ils ont bien pu faire ? » C’est un moment [de comédie classique]. »

Batman XXX – La parodie X du Batman des années 60

Standard

Avant d’être un milliardaire torturé entraîné par des ninjas (cf les films de Chris Nolan), Batman était un détective déconneur au costume cheap.

Il vivait à Gotham City avec Robin, Gordon et tous les autres, à l’époque où la ville était encore peinte en couleurs vives. C’était une époque où une bataille avec des ennemis ne faisait pas mal, ça faisait Boum ! Pom! Kaboum! Zonk ! et bien d’autres onomatopées bizarres. C’étaient les années 60.

L’industrie du porno ressuscite ce vieux Batman en produisant “Batman XXX – A porn parody”, dont vous pouvez voir le trailer ci-dessous (totalement SFW).

Comics Alliance écrit à ce sujet :

I’ve gotta say, in my opinion as a Professional Batmanologist, this thing looks hilarious, awesome, and hilariously awesome. For one thing, considering how good the costumes are and how new that footage of the Batmobile looks, this might be the first pornographic parody that actually has higher production values than the source material.

(À comparer avec la bande annonce pour le vrai film de Batman produit dans les années 60)

PS: Un commentateur sur YouTube écrit, au sujet de ce trailer, « How come ‘Fap !’ wasn’t one of the punching noises ? » Vous ignorez ce que fap signifie ? Urban Dictionary a la réponse.

(via)

Bande annonce de Machete, le nouveau Robert Rodriguez

Standard

Au départ, Machete n’était rien d’autre qu’une blague, une fausse bande annonce insérée entre le double programme composé de Planet Terror et Death Proof (le premier signé Rodriguez, le second Tarantino).

Mais aujourd’hui, Machete est un véritable projet de film, une sorte de super film d’action de série B qui réunit un casting incroyable : Danny Trejo (dans le rôle titre), Robert de Niro, Jessica Alba, Michelle Rodriguez, Lindsay Lohan et même Steven Seagal.

Si Machete est aussi délirant que le trailer le laisse présager, attendez vous à voir de la graine de film culte.  (Sortie US le 3 septembre 2010)


(Merci Nico pour le lien !)

Ironing Man – Plus fort qu'Iron Man 2

Standard

Alors qu’Iron Man 2 vient d’arriver sur nos écrans, et que les critiques sont généralement négatives, Urlesque a déniché Ironing Man, une parodie de la bande annonce du premier Iron Man.

Quasiment un calque plan par plan du trailer original, Ironing Man est basé sur un jeu de mots particulièrement naze, mais la réalisation est tellement réussie qu’on le pardonne aux créateurs.

Le concept ?

Le designer de mode Tony Starch (en anglais « starch » signifie « amidon ») se fait enlever par des terroristes, et construit une arme high-tech « de métal et de vapeur ». Devenu un super héros, il décide de combattre le crime.

Ironing Man, l’homme qui repasse comme personne.

Iron Man 2 – La bande annonce interactive

Standard


Parce qu’une simple bande annonce, c’est tellement 2009, voici le trailer interactif d’Iron Man 2.

Fini le montage banal d’extraits du film, maintenant on a le droit à un accès à des photos de tournage, des biographies des personnages, quelques infographies, un making of de la scène du Grand Prix, tournée à Monaco et plus encore.


Le concept est intéressant, même si la réalisation n’est pas encore complètement au point. Je me questionne surtout sur la pertinence de faire apparaître les différents bonus au moyen de pop ups qui s’inscrivent en plein centre de l’écran. Ça dérange le visionnement plutôt qu’autre chose. Il me semble qu’une des règles numéro 1 d’Internet, c’est qu’il n’y a rien de plus irritant qu’un pop up.

D’ailleurs, pour la peine, voici le trailer sans tout ce flafla autour.

L'art de transformer des bandes-annonces de film

Standard


L’importance de la bande-annonce sur le succès d’un film est énorme. Un trailer mou et peu glamour peut nuire à un bon film, et inversement, une bonne bande-annonce peut faire vendre des billets pour un film médiocre.

On s’est tous déjà faits avoir par ces bandes-annonces trompeuses, qui avaient réussi à faire passer un gros navet pour un long métrage de qualité.

Certains internautes ont poussé le concept des bandes-annonces trompeuses encore plus loin. Ils ont trituré, transformé, coupé, réorganisé et remonté des bandes-annonces de films célèbres en leur donnant un sens complètement différent.

Ci-dessous, découvrez un échantillon de ces trailers « recuts ».
Ainsi Shining, film d’horreur classique signé Kubrick d’après un roman de Stephen King, devient une comédie romantique:



Mary Poppins devient un film d’horreur



The Dark Knight, peut-être le film de super héros le plus sombre jamais produit, devient un mélo hollywoodien autour d’Harvey Dent (avec le Joker dans un rôle de vrai clown!)



Terminator devient une histoire d’amour complexe. Qui choisir, l’homme ou le robot ?

Bien d’autres exemples ici.

Pride and Prejudice and Zombies : Dawn of the Dreadfuls

Standard

Dans la foulée d’Abraham Lincoln : Vampire Hunter, voici Pride and Prejudice and Zombies : Dawn of the Dreadfuls, le dernier né dans la famille des mash-ups littéraires.

Dans ce livre, qui se veut un prequel à Orgueil et Préjugés et Zombies (adaptation de l’oeuvre de Jane Austen où on a ajouté des zombies dans l’intrigue), les cinq filles Bennet s’entraînent à trucider des morts-vivants dans l’Angleterre de la fin du XVIIIe.

Voici la bande-annonce du livre, qui est mieux réalisée que bien des films de série B !

Abraham Lincoln, le chasseur de vampires

Standard

Les mash-ups littéraires ont la cote.  Orgueil et Préjugés et Zombies (OPZ), qui reprenait le classique de Jane Austen en y rajoutant une bonne dose de morts vivants, a tellement bien marché qu’une adaptation cinématographique avec Natalie Portman dans le premier rôle est prévue. Et ce n’est pas tout, un prequel intitulé Pride and Prejudice and Zombies: Dawn of the Dreadfuls est en ce moment en production.

Réalisé sur le même modèle qu’OPZ, Raison et Sentiments et Monstres Marins est une refonte de Raison et Sentiments (encore Jane Austen) auquel on a rajouté – vous l’aurez évidemment compris – des monstres marins.

Abraham Lincoln : Vampire Hunter

L’auteur Seth Grahame-Smith (Orgueil et Préjugés et Zombies) revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec un livre qui s’est donné la lourde tâche d’exposer la vraie histoire d’un des plus célèbres présidents de l’histoire des États-Unis, Abraham Lincoln. Dans les livres d’histoires, le rôle de Lincoln dans la lutte contre l’esclavage est toujours mis en avant. Mais on omet souvent de mentionner sa contribution majeure à l’humanité : (non, ce n’est pas le collier de barbe) je fais bien sûr référence à son combat contre les vampires. Van Helsing, Blade et les autres peuvent aller se rhabiller : si Abe n’avait pas trucidé du vampire sécessionniste, où en serait-on aujourd’hui ?

Heureusement, avec son livre Abraham Lincoln : Vampire Hunter, Seth Grahame-Smith met les choses au clair et rend à Lincoln ce qui revient à Lincoln. Le livre vient de paraître aux États-Unis et déjà Tim Burton et Timur Bekmanbetov ont indiqué qu’ils voulaient l’adapter au cinéma.

En attendant, je vous propose dans la suite la bande annonce du livre

(C’est le dernier chic de faire un trailer pour un lancement de livre. Je prévois qu’on va en voir de plus en plus…)